NOUVELLES‎ > ‎feeme‎ > ‎

Le triathlon, un sport à la portée de tous

publié le 24 mai 2016 à 11:01 par Jocelyn Lippe


SOURCE: JOURNAL METRO, 15/05/2016 20:07 

https://sites.google.com/a/triathlondeverdun.com/tdv17/nouvelles/feeme/_draft_post/JOURNA%20METRO.PNG

Jeunes et moins jeunes sont de plus en plus nombreux à s’adonner au triathlon, une discipline alliant la nage, le vélo et la course à pied. Vous êtes tentés par le défi, mais le croyez trop difficile à relever? Détrompez-vous. «L’arrivée du Ironman au Québec a été très bonne pour notre sport. Par contre, plusieurs l’ont alors associé à une épreuve extrême, ce qui n’est pas le cas du tout. Le triathlon, c’est un défi qui est à la portée de tous», dit Marie-Eve Sullivan, directrice générale par intérim de Triathlon Québec. «Presque tout le monde peut nager, courir et faire du vélo, donc être un triathlète. Il s’agit simplement d’y aller à son rythme, poursuit-elle. On a des membres de tous les âges à Triathlon Québec et des événements pour tous les niveaux, partout dans la province. Ce sont des activités qui peuvent très bien se faire en famille.»

Par où commencer?
Plusieurs possibilités de s’initier au triathlon sont offertes aux intéressés. «Je suggère de commencer par une distance Découverte qui se déroule sur des distances plus petites. Ensuite, on peut évoluer vers des distances plus longues (sprint, olympique)», indique Mme Sullivan. «Une autre option très intéressante pour débuter, ce sont les triathlons en équipe. Chacun des segments (nage, vélo et course) est fait par une personne différente. Ça devient un rassemblement entre amis qui est vraiment le fun, festif, participatif.» Joindre un club de triathlon, de plus en plus nombreux au Québec, est également une excellente façon d’intégrer le sport. «Ça permet de s’entraîner en groupe et de faire de belles rencontres.» Pour les compétiteurs dans l’âme, la Coupe du Québec sera une belle occasion de voyager à travers la province et de se mesurer à d’autres athlètes amateurs. Le triathlon a aussi beaucoup à offrir à ceux qui préfèrent s’entraîner pour le simple plaisir. «C’est un sport complet qui n’est pas ennuyant puisqu’il permet un entraînement diversifié avec la nage, le vélo et la course à pied. C’est bon pour la confiance et l’estime de soi», remarque Marie-Eve Sullivan. «Et pas obligé d’avoir un vélo à 10 000$ pour faire un triathlon,précise-t-elle. Celui qu’on utilise tous les jours pour nos déplacements fait très bien l’affaire. Tout ce que ça prend, c’est un maillot, un vélo et une paire de chaussures.» Pour plus d’informations, consultez le site de Triathlon Québec.



Comments